Valeurs de solidarité au Sahel : Hamadou Barry, un ‘’défenseur’’ de la cause des déplacés internes
Publiée le 28 janvier 2022

Le flux de déplacement massif de populations inhérent à l’insécurité au Burkina Faso a révélé la solidarité légendaire de certains ménages hôtes dans la ville de Sebba. Hamadou Barry est de ceux qui s’illustrent parmi les plus solidaires au regard de son engagement en faveur des familles déplacées. Il partage son quotidien avec près d’une centaine de déplacés internes logés dans sa cour. Nous sommes allés à la découverte de cet homme pour en savoir davantage sur ses motivations en mi-janvier 2022.  

« J’ai accueilli plusieurs déplacés internes venus de Mansila chez moi. Nous vivons dans une zone non lotie. Ceux qui pouvaient loger chez moi y ont dressé leurs abris. Et comme la place ne suffisait pas pour tous les ménages, je suis allé négocier avec des cousins pour qu’ils accueillent ceux qui n’ont pas eu la place ici », explique timidement le bon samaritain Hamadou Barry avant de poursuivre.

« Dans ma stratégie de négociation, je leur faisais comprendre que la situation dans laquelle sont plongés les déplacés internes était inattendue et peut nous arriver un jour », explique sereinement M. Barry. « Aujourd’hui, c’est eux mais demain, ça peut être nous ou quelqu’un d’autre. Ceux qui sont là n’y sont pas de leur gré. Ils ont été contraints par la situation sécuritaire ».

Ces arguments semblent avoir convaincu plus d’un qui ont accueilli certains ménages chez eux.Pour donner l’exemple, Hamadou Barry a ouvert ses portes à onze (11) ménages composés d’une centaine de personnes.

« J’ai accepté porter cette charge parce que tous ceux qui sont là, c’est la famille. Si un membre de ta famille se retrouve dans une localité comme un déplacé, tu ne peux pas le rejeter. Et même si ces déplacés n’étaient pas de ma famille, le fait qu’ils aient quitté leurs villages d’origine, je reste disposé à les recevoir à bras ouverts et à les soutenir dans la mesure de mes possibilités  », confie-t-il d’un air déterminé.

Hamadou Barry est appuyé par Help dans la prise en charge des familles déplacées. « Help nous a beaucoup soutenu à travers la mise en place d’abris d’urgence et d’une latrine, la dotation de kits AME composés de couvertures, de plats, des seaux, etc. Chacun d’entre eux [ndlr déplacés internes] en a reçu ; moi qui suis leur hôte, j’en ai aussi reçu », précise-il avant d’ajouter : « aujourd’hui, le sac de mil coûte 25 000 F CFA à Sebba. Je ne peux pas payer un sac et trimbaler dans ma maison sans le partager à mes proches. Nous attendons donc que des initiatives d’autonomisation des déplacés soient développées », a-t-il plaidé. « Si les projets s’orientent dans ce sens pour former ces gens à travers les activités génératrices de revenus, ils s’en sortiront gagnants et indépendants financièrement pour ne plus attendre qu’on leur vienne aide à tout moment », se convainc-t-il.

Cet appel de ‘’l’humanitaire’’ de Sebba est en droite ligne avec la vision de Help, dont la dénomination « Help – Hilfe zur Selbsthilfe » signifie ‘’aider à s’autonomiser’’. 

Pour conclure, Hamadou Barry, de Sebba, émet son vœu le plus cher aux ménages déplacés : « je souhaite que la paix revienne pour qu’ils puissent retourner chez eux ».

L’ensemble des appuis dont ont bénéficié M. Barry et les ménages déplacés internes sont le fruit du « Programme d’appui d’urgence intégré en santé primaire et protection des populations vulnérables affectées par la crise sécuritaire dans les districts sanitaires de Sebba, Nouna et Tougan ; région du Sahel et de la Boucle du Mouhoun » mis en œuvre depuis mars 2021 par le consortium Help-Tdh dont Help assure le lead. Ce projet est financé par le service Protection civile et aide humanitaire de l’Union européenne (ECHO) et vise l’amélioration de l’accès aux soins curatifs et préventifs des populations hôtes et Personnes déplacées internes (PDI) affectées par la crise sécuritaire.

Mot de la Directrice Pays de Help
La vision de Help est un monde où tous les hommes, femmes et enfants peuvent vivre de manière autonome dans la dignité, la paix et la sécurité. Le contexte du Burkina Faso est marqué par un indice de (...)