Sécurité alimentaire au Nord : le Projet d’amélioration de la résilience au Yatenga et au Zondoma (PARYZ) fait tache d’huile
Publiée le 21 janvier 2021

42 700 ménages en phase d’insécurité alimentaire relevés, les moyens d’existence de 2 300 femmes et jeunes renforcés à travers la recapitalisation du cheptel et l’aménagement de périmètres maraichers, 30,40 tonnes de farine enrichie distribuée pour lutter contre la malnutrition des enfants de 0 à 59 mois dans 06 communes des provinces du Yatenga et du Zondoma. Ce sont entre autres les résultats atteints par le Projet d’amélioration de la résilience au Yatenga et au Zondoma (PARYZ) après deux (2) années de mise en œuvre. Les acquis du projet, les leçons apprises ainsi que les perspectives ont été déroulés par les acteurs et les partenaires de Help au cours d’un atelier marquant la clôture du PARYZ et le lancement du projet « Solidarité agissante pour un vivre ensemble entre personnes déplacées internes et population hôte dans la Région du Nord et du Centre-Nord » en décembre 2020. Ces deux projets bénéficient de l’accompagnement financier du Ministère allemand des affaires étrangères.


Transformer les contraintes de production agricole de la région du Nord en opportunité dans la perspective de réduction de l’insécurité alimentaire chronique aux seins des populations vulnérables, Help y a cru en s’investissant à travers le Projet d’amélioration de la résilience au Yatenga et au Zondoma (PARYZ).

En 27 mois de mise en œuvre, le PARYZ débuté en 2018 a contribué à l’amélioration de l’accès aux aliments et au relèvement précoce de 42 700 ménages en phase d’insécurité alimentaire sous pression, en crise et en urgence dans la région du Nord. Durant la phase de mise en œuvre du projet, divers appuis ont été apportés à 1 987 producteurs pour l’aménagement et la restauration des sols agricoles. Des activités de réalisation de 1 620 fosses fumières, de renforcement de capacités des producteurs en matière de production et d’utilisation de la fumure organique ont été effectuées. En plus, le projet a pu réaliser deux (2) périmètres maraichers de 3 ha munis d’un système de pompage solaire. Sur ces périmètres, 300 personnes dont 81% de femmes y sont installés. Ils bénéficient au quotidien de l’appui-conseil des services techniques et du partenaire opérationnel.

Alimata Guiré, bénéficiaire d’une parcelle de 100 m2 dans le périmètre maraicher de Marmisga, village situé dans la commune rurale de Lèba, province de Gourcy, ne cache pas sa satisfaction à l’endroit du projet. ‘’Help a œuvré à transformer qualitativement nos vies. Nous vendons les produits issus de la production maraichère pour subvenir aux besoins de nos familles. Nous arrivons à soutenir la scolarisation de nos enfants et à prévenir la malnutrition par la consommation d’aliments variés tirés de nos périmètres,’’ soutient-elle.

Au titre de la lutte contre la malnutrition, 47 formations sanitaires ont été accompagnés à travers des dotations de plus de 30,40 tonnes de farine enrichie aux enfants de 0 à 59 mois. Dans l’optique de disposer en permanence de la farine de bouillie enrichie pour prévenir et lutter contre la malnutrition au Nord, le projet a soutenu l’installation d’une unité semi-industrielle de l’Association ‘’Sidlawende’’ à hauteur de plus de 35 millions de F CFA à Ouahigouya. ‘’Sans l’appui de Help, on ne pouvait pas décoller,’’ indique Binta Sawadogo, présidente de l’association qui emploie de nos jours 26 personnes dont trois hommes. 

Du côté de l’élevage, 2000 femmes ont reçu chacune deux (2) caprins. La majorité a réussi à doubler, voire tripler son cheptel.

En termes de secours d’urgence, les personnes déplacées internes n’ont pas été oubliées. 100 d’entre eux ont été relogés dans les sites des communes de Kain et de Thiou et ont bénéficié pendant 3 mois d’un cash de 30 000FCFA par mois, de kits d’habillements entre autres.

Les conclusions de l’évaluation du PARYZ par un consultant indépendant indiquent que le projet est en phase avec les orientations nationales en matière de sécurité alimentaire et de nutrition. L’évaluation fait ressortir une hausse du taux de couverture des besoins céréaliers des ménages par leur propre production allant de 20% à 41% en début de projet, à 61% après sa mise en œuvre effective. Elle note également une hausse des revenus des ménages pauvres passant de 3% à 15% à travers les appuis à la production animale et le maraîchage.

Dans le registre nutritionnel, les conclusions de l’évaluation relèvent une baisse substantielle du taux de malnutrition (16% en 2019 contre 14,7% en 2020) dans la zone d’intervention du projet grâce aux efforts conjugués de l’ensemble des partenaires.

Au regard des résultats atteints, le Ministère allemand des affaires étrangères a renouvelé sa confiance à Help en lui accordant un financement pour la conduite d’un nouveau projet intitulé ‘’Solidarité agissante pour un vivre ensemble entre personnes déplacées internes et population hôte dans la région du Nord et du Centre-Nord.’’ Avec plus de 314 500 bénéficiaires dont 89 300 déplacés internes, ce nouveau projet entend œuvrer à la consolidation des acquis du PARYZ dans le domaine de l’eau potable, de l’hygiène, de l’assainissement, de la santé et de la nutrition, des moyens d’existences, de l’agriculture. Il durera 24 mois et mobilisera un budget de plus de 1 508 701 100 F CFA.

Mot de la Directrice Pays de Help
La vision de Help est un monde où tous les hommes, femmes et enfants peuvent vivre de manière autonome dans la dignité, la paix et la sécurité. Le contexte du Burkina Faso est marqué par un indice de (...)