« APPRENONS POUR LE GRAND BONHEUR DE NOS ENFANTS »
Publiée le 17 juillet 2017

Les groupes d’apprentissage et de suivi des pratiques d’alimentation du nourrisson et du jeune enfant (GASPA) constituent un cadre privilégié que Help utilise pour apporter sa contribution à la lutte contre la malnutrition au Sahel, à travers le projet « Diffusion du Paquet Intégré des Services d’ANJE », financé par l’UNICEF. L’objectif visé par ces groupes est d’emmener les femmes enceintes et ou allaitantes à adopter des bonnes pratiques nutritionnelles pour elles-mêmes et pour leurs enfants afin de parvenir à une diminution progressive et conséquente de la malnutrition chronique, pour le bien-être des enfants et de la famille. Animées par les agents de santé à base communautaire (ASBC), des sessions de GASPA se tiennent chaque mois dans les villages ciblés des districts sanitaires de Dori et Sebba, sous la supervision des agents de Help et des Organisations à base communautaire d’exécution (OBC-E). Cette fois, ce fut le tour du village de Babonga (aire de santé de Mansila, DS Sebba) d’accueillir la session d’animation d’un des GASPA ; animée par deux des ASBC du village : Ousséni YENOU et Aoulate KIELA.

Réunissant une quinzaine de femmes enceintes ou allaitantes issues du même quartier, le GASPA est un excellent cadre d’échange et d’expression où les femmes se sentent à l’aise. Aussi, le développement de thèmes tels que l’allaitement maternel exclusif, l’alimentation complémentaire à partir de l’âge de 6 mois, l’alimentation d’une femme enceinte… permettent aux femmes d’améliorer leurs connaissances sur les bonnes pratiques en faveur du bien-être de l’enfant. C’est également une belle occasion d’exprimer leurs préoccupations, de bénéficier de conseils et de partager des témoignages tirés du vécu quotidien. La tenue mensuelle des GASPA permet un enrichissement constant des connaissances et une invitation à adopter définitivement des meilleures pratiques alimentaires et nutritionnelles. « Nous sommes très heureuses car depuis que nous participons aux GASPA et que nous appliquons les conseils, nos enfants sont de moins en moins malades et bien portants. Help nous aide beaucoup », tels sont les propos d’une des femmes du GASPA animé par Ousséni YENOU.

En plus des GASPA, des séances de démonstration et de partage de bouillie enrichie au profit des enfants de 6-23 mois permettent d’allier théorie et pratique, car une chose est d’écouter les étapes de la préparation, et une autre est de la préparer soi-même, guidée par des personnes formées en la matière. C’est dans cette lancée que les femmes ont pu mettre en pratique les subtiles techniques de préparation de ce met prisé par les enfants. Les enfants de 6 à 23 mois ont, avec un enthousiasme difficilement dissimulable, dégusté cette bouillie, sous le regard envieux des plus grands. Ces bouillies préparées à base de produits locaux tels que le mil, le pain de singe, le poisson, l’huile... permettent à l’enfant d’assurer sa croissance en complément du lait maternel dès 6 mois.

Enfin, les GASPA constituent aussi une occasion idéale pour distribuer les poudres à multiples micronutriments (MNP), utilisées dans la fortification à domicile des aliments destinés aux enfants de 6-23 mois : en augmentant leur apport en micronutriments à des niveaux optimaux, améliorer leur appétit et leur santé s’en voient améliorés, loin du spectre de la malnutrition.

Selon les ASBC, « Les GASPA sont très animés du fait que les femmes sont très curieuses car elles veulent de plus en plus maitriser les bonnes pratiques pour un bien-être de leurs enfants. Chacune parle des difficultés qu’elle rencontre et nous trouvons ensemble des solutions. Nous remarquons aussi que les habitudes changent et de plus en plus de femmes sont intéressées par nos sessions de GASPA. Les Personnes Ressources Volontaires (PRV) nous appuient aussi dans la sensibilisation, et cela pousse les femmes à être plus réceptives et conscientes, car beaucoup ont peur de leurs maris ».

Mot de la Représentante Pays de Help
Sa vision est un monde où tous les hommes, femmes et enfants peuvent vivre de manière autonome dans la dignité, la paix et la sécurité. Le contexte du Burkina Faso est marqué par un indice de pauvreté (...)